L.P.-Umoja – Côte d’Ivoire : Elections contestées du 21 avril 2013

DECLARATION DE LA LIGUE PANAFRICAINE – UMOJA (LP-U) – DELEGATION DE COTE D’IVOIRE LECONS DU SCRUTIN DU 21 AVRIL 2013 : LE PEUPLE EXIGE UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION DEMOCRATIQUE A l’ouverture de la campagne pour les élections municipales et régionales  organisée par le pouvoir Ouattara – Bédié, la délégation Côte d’Ivoire de la Ligue Panafricaine-UMOJA (LP-U),

DECLARATION DE LA LIGUE PANAFRICAINE – UMOJA (LP-U) – DELEGATION DE COTE D’IVOIRE

LECONS DU SCRUTIN DU 21 AVRIL 2013 : LE PEUPLE EXIGE UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION DEMOCRATIQUE

A l’ouverture de la campagne pour les élections municipales et régionales  organisée par le pouvoir Ouattara – Bédié, la délégation Côte d’Ivoire de la Ligue Panafricaine-UMOJA (LP-U), a appelé à l’instar du FPI et des organisations démocratiques ivoiriennes au boycott républicain pour protester contre le caractère anti-démocratique de ces élections.

Les résultats nationaux sortis des urnes le dimanche 21 avril 2013 révèlent un taux de participation le plus bas de l’histoire de la Côte d’Ivoire, que les observateurs les plus crédibles situent entre 10 et 15 % des inscrits. Ce qui signifie que l’appel au boycott a été largement suivi par le peuple de Côte d’Ivoire.

Aussi, la délégation de la LP-U félicite et remercie – elle les électeurs qui se sont abstenus, les militants, les démocrates, les partis politiques et autres organisations qui ont œuvré pour cette grande victoire sur l’arbitraire et l’autoritarisme.

Ainsi, le peule ivoirien en boudant pour la deuxième fois des élections organisées par la coalition RHDP manifeste clairement son rejet de la politique anti – nationale et anti-démocratique du tandem RDR –PDCI.

Au vue de ce qui précède et au nom de la démocratie et de la paix sociale en Côte d’Ivoire, nous invitons Monsieur Alassane Dramane Ouattara à tirer les conséquences politiques de cette débâcle. Et surtout à se soumettre à la volonté du peuple ivoirien qui exige :

1)    L’arrêt des méthodes fascistes de « pacification » et des violations des libertés et droits politiques et sociaux et le rétablissement de l’Etat de droit ;

2)    La libération des prisonniers politiques et le retour au pays de tous les exilés politiques et en premier lieu Le Président Laurent Gbagbo ;

3)    La démission de son gouvernement et le gel immédiat de la politique anti – nationale et anti – sociale ;

4)    L’ouverture de négociations politiques pour la mise en place d’un gouvernement légitime de transition ;

Aussi, la Ligue Panafricaine–UMOJA (LP-U) – Délégation de Côte d’Ivoire demande à ses militants et sympathisants, aux démocrates, aux patriotes, aux résistants et aux panafricanistes de demeurer vigilants, intransigeants et de rester mobilisés pour la défense de la souveraineté nationale, des libertés et des droits constitutionnels.

 

Umoja ni nguvu

L’Union fait la force

Pour La Ligue Panafricaine – Umoja (LP- U) – Délégation de Cote d’Ivoire

Garvey Bonthin KONAN

Fait à Abidjan le 24/04/2013 .

lp-u
lp-u
AUTHOR
PROFILE

Posts Carousel