LP-UMOJA & L’UPKN, ensemble pour les 65 ans de la naissance de Thomas Sankara.

LP-UMOJA & L’UPKN, ensemble pour les 65 ans de la naissance de Thomas Sankara. Dimanche 21 décembre 2014, la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-UMOJA) et l’Université Panafricaine Kwame Nkrumah (UPKN) organisaient le 65e anniversaire de la naissance de Thomas Sankara, président de la Haute-Volta (devenue Burkina-Faso), de 1983 à 1987, année de son assassinat dans

LP-UMOJA & L’UPKN, ensemble pour les 65 ans de la naissance de Thomas Sankara.

Maître Jean Abessolo & Pierre Eboundit

Maître Jean Abessolo & Pierre Eboundit

Dimanche 21 décembre 2014, la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-UMOJA) et l’Université Panafricaine Kwame Nkrumah (UPKN) organisaient le 65e anniversaire de la naissance de Thomas Sankara, président de la Haute-Volta (devenue Burkina-Faso), de 1983 à 1987, année de son assassinat dans l’enceinte du Conseil de l’Entente.

Il faut remonter au mois de novembre 2014 précédent pour trouver une partie de la genèse de cet événement majeur dans la jeune vie notre organisation, née en 2012 sur les cendres de la Ligue Panafricaine du Congo – UMOJA (LPC-UMOJA), elle-même créée en 2010. En effet, comme chaque année, la LP-UMOJA organise ses universités en week-end au cours desquels des séances de travail en interne sont organisées, couronnées par une conférence de presse ou un meeting en salle. En novembre 2014, le meeting en salle a vu son éclat rehaussé par la visite de Madame Mariam Sankara et de Maître Jean Abessolo, avocat de la famille Sankara qui s’occupe du dossier de l’assassinat (le 15 octobre 1987) de l’un des plus illustres fils que le continent ait porté. Ce jour-là, Madame Sankara, à qui nous avons tendu le micro, a pris quelques minutes pour nous délivrer un message fort, qui tranche radicalement avec ce que nous entendons habituellement. Elle a parlé de Panafricanisme, revenant sur une partie de son histoire et de la nécessité encore et toujours de faire vivre cette idée noble que nous ont léguée nos aînés.

 

Obambe, Abessolo, Yao, Goumba

Obambe, Abessolo, Yao, Goumba

C’est donc tout naturellement que cet anniversaire sera organisé et, empêchée d’être physiquement présente, Madame Sankara nous a adressé un mot qui a été lu par une des plus jeunes membres de la LP-UMOJA, Winnie Leïla Koumago, étudiante. Cette dernière a été choisie pour lire à l’assistance le message de Mme Mariam Sankara, femme digne qui n’a jamais baissé les bras malgré les épreuves terribles qui lui ont été infligées. Ses mots ont été écoutés par l’assistance avec l’attention requise et les applaudissements qui s’en sont suivies ont été à la hauteur de cette marque de fraternité qui nous a été témoignée.

Quand le tour de Maître Jean Abessolo (invité d’Honneur) fut venu de s’adresser à l’assistance, il nous a redit des mots formulés le 16 novembre dernier à Montpellier : lui, un enfant né dans un village du Cameroun, issu d’une famille pauvre, jamais il n’aurait pensé arriver au niveau qui est le sien. Aujourd’hui, il est docteur en droit, avocat et, suprême honneur, avocat de la famille Sankara. Il mesure bien l’honneur qui lui est fait. Lui qui a connu le prix et le coût de la souffrance de par des membres de sa famille qui étaient membres de l’UPC (Union des Populations du Cameroun), il sait ce que notre continent doit à des hommes comme Sankara. Il est revenu sur certaines grandes figures du Panafricanisme et n’a pas eu assez de mots pour féliciter et remercier la LP-UMOJA pour le travail abattu aux quotidiens et a réitéré le fait qu’il était désormais là, à nos côtés pour mener ce combat qui nous est noble.

La cérémonie a été ouverte par Pierre Eboundit, Président de la LP-UMOJA qui a fait un parallèle extrêmement intéressant entre la situation actuelle du Burkina-Faso et le contexte congolais des années 70 qui aboutira au Mouvement du 22 février 1972 avec la tentative de renversement du pouvoir de l’époque.

Amzat Boukari_Jean Abessolo_Pierre Eboundit

Amzat Boukari_Jean Abessolo_Pierre Eboundit

Invité par la LP-UMOJA et l’UPKN, le Chercheur et Éditeur Mawete Makisosila a abordé le thème de la réémergence des hommes intègres pour la Renaissance africaine. L’accent de son propos a été mis sur les aspects culturel et spirituel.
Khufu Dan Kambary, militant de la LP-UMOJA et étudiant en histoire a apporté son témoignage sur les événements récents du Burkina-Faso.

Avant la séance des échanges entre les intervenants et le public, la parole était donnée à Obambe Gakosso, Coordonnateur de la Section Territoriale France de la LP-UMOJA de présenter en quelques images et avec du texte, une partie de la vie et de la carrière du héros du jour, Thomas Sankara.

La cérémonie s’est terminée à 21 heures, mais une partie du public et les hôtes du jour étaient encore là à 23 heures, en train d’échanger, de répondre aux questions et d’enregistrer de nouvelles adhésions car, il faut bien le dire, notre modestie dut-elle en souffrir, il ne se passe pas une semaine sans que nous ne soyons rejoints par des Africaines et des Africains soucieux de la reconquête de notre dignité et de notre liberté.

Obambe GAKOSSO

lp-u
lp-u
AUTHOR
PROFILE

Posts Carousel