Message de Mme Mariam Sankara lors du 65ème anniversaire de la naissance du Capitaine Thomas Sankara, organisé à Paris par la LP-U le 21 décembre 2014

  Message adressé à la Conférence de la Ligue Panafricaine – UMOJA à l’occasion du 65éme anniversaire du feu Président Thomas SANKARA. Chers Camarades, Je regrette de ne pouvoir participer à la rencontre que vous organisez pour marquer le 65ème anniversaire de la naissance de feu le Président Thomas SANKARA. C’est avec beaucoup de joie

 

Message adressé à la Conférence de la Ligue Panafricaine – UMOJA à l’occasion du 65éme anniversaire du feu Président Thomas SANKARA.

Chers Camarades,

Je regrette de ne pouvoir participer à la rencontre que vous organisez pour marquer le 65ème anniversaire de la naissance de feu le Président Thomas SANKARA.

C’est avec beaucoup de joie et d’émotion que j’ai accueillie cette initiative de la Ligue Panafricaine – UMOJA ainsi que de l’Université Populaire Panafricaine. Et ce, dans un contexte de mutation politique dans le pays où est né Thomas Sankara : le Burkina Faso.

La célébration de l’anniversaire de Thomas Sankara par des organisations comme les vôtres ainsi que les événements du 30 et 31 octobre 2014 au Burkina, montre l’importance de l’homme et de la révolution du 4 août 1983 pour l’Afrique et les Africains.

Les idées du Président Sankara restent un outil de combat pour les progressistes africains et en particulier, la jeunesse qui apprend à le connaître à travers son œuvre telle qu’elle est rapportée aujourd’hui par les ouvrages, les médias, les films documentaires et les militants de l’époque de la révolution.

Toute cette histoire consignée participe non seulement de la mémoire, mais d’une certaine manière aussi, de la renaissance des idées de Thomas Sankara. Ceci se traduit aujourd’hui par l’intérêt grandissant de ses idées, ainsi que par la campagne internationale visant la quête de justice et de vérité sur sa mort.

En effet, les champs d’action mis en œuvre par Thomas Sankara sont frappants par leur actualité.

Dans le schéma global de l’action politique sankariste, les valeurs éthiques sont décisives pour harmoniser le vivre ensemble à différents niveaux : un réel développement économique, social et culturel, la quête de justice, la répartition plus équitable des richesses, le respect des biens publics.

Remettre ces idées à l’ordre du jour des mutations politiques en Afrique est un défi que les sankaristes et les progressistes africains en général doivent relever.

Je ne doute pas un seul instant que les militants de la Ligue Panafricaine – UMOJA inscrivent leur engagement politique dans cette philosophie de l’action politique initiée par Sankara.

Comme vous le savez, le dossier concernant la campagne-vérité pour Thomas Sankara connaît des avancées dans la mesure où l’autorité de la transition au Burkina a manifesté sa volonté de réouverture de nombreux dossiers, et plus particulièrement ceux de Thomas Sankara et du journaliste Norbert Zongo.

Je profite également de cette occasion pour remercier la mobilisation internationale ainsi que le brillant travail des avocats africains et étrangers qui non seulement ont permis d’obtenir ces résultats, mais continuent à œuvrer sans relâche et bénévolement afin que justice soit définitivement faite pour Sankara.

Pour terminer, j’exhorte les Africains à rester unis et solidaires. C’est à ces conditions que nous pourrons parachever l’édification de notre Continent.

Je vous remercie.

Madame Mariam Sankara,
Fait à Montpellier, le 20 décembre 2014

lp-u
lp-u
AUTHOR
PROFILE

Posts Carousel