2015 : Vœux du Président de la L.P.-UMOJA

  VŒUX DU PRÉSIDENT AUX MEMBRES DE LA LIGUE PANAFRICAINE – UMOJA (L.P. – U.) 2015 Chères Sœurs, Chers Frères, Au nom de la Ligue Panafricaine – UMOJA (L.P.-U.) et en mon nom personnel, je souhaite à chacun de vous et à vos familles respectives, une Bonne Année 2015. Je forme le vœu ardent que cette nouvelle année

 

VŒUX DU PRÉSIDENT AUX MEMBRES DE LA LIGUE PANAFRICAINE – UMOJA (L.P. – U.) 2015

Chères Sœurs,
Chers Frères,
Au nom de la Ligue Panafricaine – UMOJA (L.P.-U.) et en mon nom personnel, je souhaite à chacun de vous et à vos familles respectives, une Bonne Année 2015. Je forme le vœu ardent que cette nouvelle année soit pour nous tous, une année productive, riche de réalisations, une année décisive pour l’implantation et le développement de notre mouvement, plus qu’en 2014.

Au cours de l’année qui vient de s’achever, le Continent a une fois de plus connu une actualité dramatique, et la LP-U salue la mémoire de ceux et celles qui sont tombés au champ d’honneur dans cette lutte de libération de notre Continent. Les agressions meurtrières se sont poursuivies et se poursuivent encore en Libye, en Centrafrique ou encore au Nigéria. Au Soudan et en Mauritanie, l’esclavage à l’encontre des nôtres a encore cours. La crise du virus Ebola, qui rappelle cruellement l’incapacité de nos systèmes de santé à traiter des maladies devenues hélas, traditionnelles depuis le passage aux Plans d’ajustements structurels (PAS), a emporté nombre de nos frères et sœurs, époux ou épouses, fils ou filles. La reconstruction de l’intégralité de notre système immunitaire sera politique, économique, culturelle, sociale, spirituelle, biologique et psychologique. C’est une tâche à laquelle la LP-U invite chacun et chacune à apporter sa contribution.

En 2015, une vie est une vie, ne l’oublions jamais.

En cette période de vœux, la LP-U a aussi une pensée particulière pour nos frères et sœurs qui continuent à subir des mesures d’arrestation ou d’expulsion de la part de régimes africains aliénés au tribalisme, au chauvinisme et au nationalisme. Ces formes héritées du colonialisme sévissent en particulier dans l’espace de l’ancien royaume Kongo. Dans ce haut lieu de la mémoire africaine, aujourd’hui divisé entre la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon et la République de l’Angola, la LP-U dénonce les mesures de régimes contraires à l’esprit de libre-circulation des personnes et d’unité africaine.

En 2015, la réalisation des États-Unis d’Afrique est plus que jamais nécessaire.

Le changement d’année ne signifie pas que l’on repart à zéro. Non ! En cela, les mouvements sociopolitiques qui ont rythmé l’actualité au Bénin, au Burundi ou au Gabon se poursuivront avec le soutien des forces panafricanistes. La libération sera historique et politique. Les résultats des élections présidentielles en 2014 au Botswana, au Mozambique ou en Namibie, une partie de l’Afrique qui suit son chemin, montrent l’importance de l’enracinement de la culture de libération politique liée aux mouvements de libération historiques.

En 2015, la LP-U continuera à travailler, auprès de ses organisations aînées, sœurs ou partenaires, dans une dynamique de rassemblement historique pour une libération politique et populaire.

En Tunisie, en Égypte et en Algérie, pour diverses raisons, les élections n’ont fait que retarder les véritables questions liées au renversement d’un ordre compradore au service d’intérêts étrangers. La LP-U suit avec intérêt l’évolution de l’Afrique du Nord, qui est un reflet de la balkanisation du continent, et de certaines formes ostentatoires de négrophobie. Le profil des dirigeants choisis, notamment en Algérie et en Tunisie, et le choix de succession fait par le président Mugabe au Zimbabwe interpellent sur le renouvellement des générations, tant espéré au Cameroun, en Guinée et au Mali, notamment.

En 2015, la LP-U, dans le développement des Sections territoriales et dans sa politique de recrutements, continuera à valoriser les hommes et les femmes représentant un véritable espoir pour une autre Afrique. Nous avons connu au cours de l’année 2014 quelques moments difficiles et des moments d’enthousiasme. Certains ont quitté le navire, d’autres, bien plus nombreux sont venus grossir nos rangs. 2014 a été l’année de la consolidation de nos Sections Territoriales implantées sur le Continent-mère et dans la diaspora. Nous devons pour 2015 poursuivre ce travail de consolidation.

Chères Sœurs,
Chers Frères,
Parmi les nombreuses forfaitures des régimes africains en place, il y a eu la signature des Accords de Partenariat Économique (APE), longuement rejetés par les peuples et les mouvements sociaux, cet acte menace de conduire nombre de pays africains vers une crise agricole, artisanale et industrielle. La signature de ces « accords » imposés par la Commission Européenne et l’impuissance habituelle de l’Union Africaine dessinent les plans d’une Afrique vouée à servir indifféremment, le « destin de l’Europe », les appétits des États-Unis d’Amérique et de la Chine, le calendrier des BRICS ou la mégalomanie des puissances sionistes et émiraties.

Lors d’événements publics et médiatisés, la LP-U a eu l’occasion d’interpeller les pilleurs et les pompiers-pyromanes qui se présentent comme des « amis de l’Afrique », ainsi que les courtisans qui s’opposent aux pilleurs sans pour autant préciser leurs réelles intentions. La LP-U persiste et signe : les panafricanistes ne devront faire aucune alliance contraire aux intérêts des peuples africains.

En 2015, la LP-U apportera tout soutien pour faire échouer les différents projets négrophobes et prédateurs qui s’accordent pour maintenir les Africains dans une situation de dominés.

Le changement radical de paradigmes passe par le rejet des régimes cherchant à s’éterniser au pouvoir. Ces derniers qui défendent bien souvent des intérêts non-africains, prétendent user de procédés pseudo-légaux comme la modification des constitutions, mais ils reposent en réalité sur des pratiques néocoloniales comme le maintien de situation d’état d’urgence ou de politiques de terreur à l’encontre des populations et des opposants non-liés au système de cooptation.
Le renversement de Blaise Compaoré par un mouvement populaire, le contre-sommet de la Francophonie à Dakar et enfin la Grande marche de l’Unité Africaine à Paris, ont montré lors des dernières semaines, que les forces panafricanistes, progressistes et anti-impérialistes peuvent et doivent se coordonner pour faire front et revendiquer les droits des peuples à disposer intégralement d’eux-mêmes.
Tous unis pour une Afrique qui ne reculera plus devant les régimes entretenant la misère économique et sociale ainsi que le chaos moral et sécuritaire.
Tous unis pour arracher la justice, la dignité, la sécurité et le bien-être des peuples africains et afro-descendants.

En 2015, comme en 2014, où LP-U a été activement engagée dans chacune de ces actions, votre organisation sera au premier plan de la lutte pour la libération et l’unité de l’Afrique.

Je voudrais, pour terminer, vous renouveler à tous, mes Vœux de Paix et de Bonheur pour l’année 2015. Que cette année vous soit particulièrement prospère et vous apporte le succès dans toutes vos entreprises futures.

Umoja Ni Nguvu.
Vive l’Afrique,
Paris, le 04 janvier 2015

Pour le Bureau Politique Provisoire

Le Président,
Pierre EBOUNDIT

lp-u
lp-u
AUTHOR
PROFILE

Posts Carousel