Communiqué de la Ligue Panafricaine – UMOJA suite aux noyades d’Africains en Méditerranée

  Communiqué de la L.P. – UMOJA suite aux noyades d’Africains en Méditerranée. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, plus d’un demi-million de personnes campent sur les côtes libyennes dans l’espoir de trouver un navire qui pour la traversée vers l’Europe. L’écrasante majorité des ces réfugiés sont des Africains.   Dimanche 19

 

Communiqué de la L.P. – UMOJA suite aux noyades d’Africains en Méditerranée.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, plus d’un demi-million de personnes campent sur les côtes libyennes dans l’espoir de trouver un navire qui pour la traversée vers l’Europe. L’écrasante majorité des ces réfugiés sont des Africains.
 
Dimanche 19 avril 2015, une nouvelle terrible pour nous Africains, en effet, un chalutier transportant des Africains tentant de joindre l’Europe a lancé un appel de détresse avant de couler en Méditerranée à environ 200 km au sud de l’île italienne de Lampedusa. Selon les témoignages de 28 survivants, il y aurait 700 autres passagers environ qui auraient péri, noyés dans cette mer.
 
Jeudi 16 avril 2015 dernier, quarante (40) Africains périssaient suite au dégonflement de leur canot pneumatique dans le Canal de Sicile (Sud de l’Italie).
Et il ne se passe un mois ou un trimestre sans que ce genre de tragédies nous soit annoncé et ce, essentiellement par la presse occidentale.
 
La Ligue Panafricaine – UMOJA rend hommage à toutes ces Africaines et à tous ces Africains décédés dans ces conditions.
 
Considérons qu’il est tout simplement inadmissible que des Africains perdent leurs vies, dans de telles situations, sans la moindre réaction de celles et ceux qui sont censés leur assurer la sécurité et se battre afin qu’ils aient un mieux-être en Afrique, leur propre continent ;
 
Considérons que les Africaines et les Africains qui prennent ces grands risques le font, car ils ne trouvent guère de solutions à leurs problèmes du quotidien, chez eux, en Afrique. Problèmes qui se résument à se soigner, se loger, se nourrir.

La Ligue Panafricaine – UMOJA condamne fermement l’indifférence dont font montre les autorités africaines, tant au niveau des États que des instances sous-régionales et au niveau de l’instance suprême africaine, à savoir, l’Union Africaine.
 
La Ligue Panafricaine – UMOJA rappelle : tant que les dirigeants africains n’auront pas assuré le minimum vital aux populations africaines, il y aura toujours des Africaines et des Africains qui appliqueront cette maxime devenue célèbre au Sénégal : Barça ou la mort ! (La barque ou la mort).
 
L’Afrique dispose de femmes et d’hommes compétents capables de mieux gérer les affaires du Continent afin d’impulser et de propulser ce qu’il faut pour que, dans chaque sous-région du Continent, cette question soit traitée avec plus d’attention et que ce genre de spectacles honteux ne se reproduise plus jamais.

 
Umoja Ni Nguvu
 
Fait à Paris, le 21 avril 2015
 
Le Bureau Politique Provisoire

lp-u
lp-u
AUTHOR
PROFILE

Posts Carousel