Présentation de la Ligue Panafricaine – UMOJA

Présentation de la Ligue Panafricaine – UMOJA

La Ligue Panafricaine-Umoja (LP-U) est une organisation qui a succédé en 2012 à la Ligue Panafricaine du Congo-Umoja créée en 2010.   Actuellement présidée par Diogène Henda Senny, fonctionnant avec des Secrétariats et des Commissions de travail, la LP-U est une organisation politique fédérale structurée en Sections Territoriales présentes à travers tout le Continent africain

La Ligue Panafricaine-Umoja (LP-U) est une organisation qui a succédé en 2012 à la Ligue Panafricaine du Congo-Umoja créée en 2010.   Actuellement présidée par Diogène Henda Senny, fonctionnant avec des Secrétariats et des Commissions de travail, la LP-U est une organisation politique fédérale structurée en Sections Territoriales présentes à travers tout le Continent africain et sa Diaspora.

La LP- U a pour objectif de fédérer les Panafricanistes et tous les Africains dans la réalisation de l’Unité, l’Indépendance et la Renaissance du Continent à travers une perspective politique visant la construction d’un État Fédéral Africain (Etats Unis d’Afrique) en passant par la conquête des pouvoirs politiques et économiques africains sur une base populaire.

Le constat de la LP-U est sans concession. Plus de cinquante ans après les indépendances, la situation de nos pays est accablante :

  • pénurie d’eau potable dans des territoires qui regorgent pourtant de cours d’eau et de nappes phréatiques
  • coupures d’électricité intempestives
  • insalubrité générale
  • chômage endémique dont le taux n’est même plus publié
  • désœuvrement de la jeunesse qui quitte de plus en plus tard le domicile des parents faute d’emploi ou, quand elle arrive à partir, c’est pour aller échouer devant les grillages dressés aux  frontières de l’occident ou dans les fonds marins
  • faiblesse du pouvoir d’achat de l’écrasante majorité des citoyens
  • système de santé moribond
  • état défectueux des routes et moyens de communication
  • démission des pouvoirs publics dans la gestion de l’école
  • détournement de deniers publics
  • tribalisme ou clientélisme élevé en méthode de gouvernement
  • etc.

Ce bilan catastrophique est le résultat logique de choix politiques hasardeux et du renoncement à la maîtrise de notre propre destin, par une classe politique qui n’œuvre pas pour les intérêts de l’Afrique. C’est la raison pour laquelle, la LP-U a choisi d’investir le champ politique et de défendre la solution panafricaniste comme baromètre de gouvernabilité dans le paysage politique africain. Car, le panafricanisme est le seul mouvement d’idée capable de répondre aux aspirations des populations africaines et à d’améliorer considérablement leurs conditions de vie. C’est seulement en mutualisant leurs efforts que nos pays sauront assurer la sécurité politique, économique, militaire et culturelle de notre Continent au travers de l’État Fédéral Africain.

Depuis sa création, la LP-U a montré sa volonté d’être aux côtés des populations dans la défense de leurs intérêts au quotidien. C’est ainsi qu’elle s’est ouvertement opposée par des communiqués publics contre l’octroi d’hectares de terres arables aux fermiers Sud-africains Boers dans la vallée du Niari ou le refus de lutter efficacement contre les crimes xénophobes, qu’elle s’est vigoureusement élevée contre les diverses arrestations et détentions arbitraires survenues au Congo ou en Côte d’Ivoire, qu’elle a dénoncé dès sa création en 2010 le mécanisme de servitude monétaire dont le franc CFA et les dettes odieuses ne sont que les éléments les plus visibles.

La LP-U s’est aussi montrée solidaire des populations des crashs aériens de Pointe Noire et de Brazzaville, des explosions du 04 mars 2012, des rescapés de la tragédie du Probo Koala à Abidjan, et des diverses catastrophes naturelles ou industrielles qui ont endeuillées le continent ces dernières années, etc. Dans ses différentes prises de position,  la LP-U n’a de cesse de dénoncer la mauvaise gestion de la chose publique ainsi que les modèles économiques conçus par l’extérieur qui conduisent à un endettement excessif et par conséquent à toutes les mesures contraignantes de types PAS, PPTE etc., qui paupérisent encore plus les populations.

Outre de nombreux articles, brochures et notes stratégiques, la LP-U a publié un ouvrage intitulé : « La vision de la Ligue Panafricaine du Congo-Umoja – Contributions au débat public » aux éditions L’Harmattan, 2011. Plus d’une centaine d’interventions de membres de la Ligue à Abidjan, Bangui, Conakry, Cotonou, Genève, en Martinique ou à Paris, ainsi que dans tous les territoires d’implantation de nos sections, sont disponibles dans notre vidéothèque à des fins de formation. Le journal trimestriel PANAFRIKAN est l’organe de la Ligue Panafricaine – UMOJA et est disponible en ligne.

La Ligue Panafricaine – UMOJA est une organisation indépendante et totalement autofinancée par ses membres, les dons et les activités. La LP-U rejette toute forme de sexisme, de racisme, de tribalisme ou de prosélytisme dans ses rangs.

Amzat
Amzat
EDITOR
PROFILE

Posts Carousel